Mardi 3 octobre – grève nationale des animateurs dans les écoles – Les parents sont invités à prendre leurs dispositions pour les temps périscolaires
La déchetterie du SIOM sera exceptionnellement fermée les jeudi 5 et vendredi 6 octobre.
Reconnaissance catastrophe naturelle sécheresse avril à juin 2022 : les sinistrés ont jusqu’au 6 octobre pour effectuer une déclaration de sinistre à leur assurance
Vous êtes ici :

Les animaux

Qu'ils soient de compagnies ou sauvages, à plumes, à pattes ou à antennes, les animaux font partie de nos vies. Entre préservation, régulation en passant par la bien-être de l'animal, plusieurs démarches sont engagées par la Ville et les Ignissois.

Biodiversité locale

Article image

Photo de Laurent Clementelle pour l’action PokIgnymon

Au cœur de la nature, Igny abrite de nombreuses espèces d’animaux et de végétaux. Biche, sanglier, hérisson, faucon, rouge-gorge, coccinelle, blop, pissenlit, chélidoine, lierre… sont quelques-uns des congénères que les habitants peuvent facilement croiser en ville ou lors de leur balade.

Pour recenser la faune et la flore d’Igny l’action PokIgnymon a été lancée. Les Ignissois sont invités à devenir « captureur » (en photo) des espèces aperçues en ville. Les captures photos permettent à la Ville de réaliser un inventaire de la biodiversité de la commune.

Ce recensement permet d’enrichir la carte nature de la ville et d’enclencher des actions de préservation de certaines espèces.

Infos pratiques

  • Vous aussi, participez à l’action PokIgnymon et envoyez vos photos à developpementdurable@igny.fr en indiquant votre nom et le lieu de capture.
  • Consultez la carte nature de la ville.

Règlementations en ville

Article image

Les animaux de compagnie font partie des vies de nombreux Ignissois. Avoir un animal est un véritable bonheur, mais c’est aussi une responsabilité. Certaines règles doivent ainsi être respectées.

 

| Les déjections

Pour le bien-être de tous et garder notre ville propre, les propriétaires de chiens doivent impérativement ramasser les déjections de leurs animaux.

Il est donc nécessaire d’être équipé de sacs à déjections lorsque vous sortez votre chien. Ce petit geste permet de garder la ville propre tout comme ses chaussures.

 

| Les animaux en ville

Sur la voie publique, les chiens doivent être tenus en laisse pour éviter leur divagation. Les chiens d’attaque, de garde et susceptibles de présenter un danger doivent également porter une muselière lors de leur sortie. Les animaux sont interdits à l’intérieur des bâtiments publics ainsi que dans le cimetière exceptés les chiens d’assistance. Des anneaux sont à disposition afin que vous puissiez attacher votre chien à l’extérieur.

L’accès aux squares et aires de jeux est interdit aux animaux domestiques, même tenus en laisse. Cette interdiction ne s’applique pas aux chiens d’assistance destinés à accompagner enfants et adultes en situation de handicap.

En forêt, vous pouvez détacher votre animal, mais le garder sous surveillance, à portée de vue et de voix. Ceci, afin de ne pas être un danger pour les autres animaux de compagnie et pour les autres promeneurs et qu’il ne perturbe pas la faune sauvage. En effet, certains chiens peuvent effrayer les animaux vivant dans les espaces naturels, ce qui peut avoir un impact sur notre écosystème. Ainsi, votre animal ne doit pas s’éloigner à plus de 100m de vous et peut être lâché seulement si le rappel est maitrisé.

 

| Les nuisances dues à un animal

Un animal peut parfois être source de nuisances. Il est donc primordial que les propriétaires d’animaux veillent à ne pas causer de tort à leurs voisins et à toute personne pouvant côtoyer leur animal. Aboiements, déjections, destructions, des mesures adéquates doivent être prises pour éviter ce genre de désagréments.

 

| Le signalement d’animal dans un véhicule

Évitez le plus possible de laisser votre animal enfermé dans un véhicule. Ce sont des habitacles qui peuvent rapidement devenir pauvre en air et avoir des conséquences graves pour votre animal. De plus, en été, la température peut être multipliée par 10 dans les véhicules stationnés en plein soleil. L’état de votre animal peut alors très vite se dégrader et les décès sont fréquents.

Si vous êtes témoin d’un animal en souffrance dans un véhicule stationné de façon prolongée, prévenez les forces de l’ordre. Ils ont l’autorisation d’intervenir pour libérer un animal en détresse dans un véhicule.

 

| Les morsures d’animaux

Si vous avez été mordu, nettoyez bien la plaie et désinfectez-la . Surveillez-la pendant les heures et jours qui suivent. Consultez un médecin ou allez aux urgences notamment dans les cas suivants :

  • Votre vaccin contre le tétanos n’est pas à jour
  • La plaie est importante et s’accompagne d’autres symptômes
  • Vous êtes immunodéprimé ou atteint de diabète.

Si l’accident est dû à une négligence de la part du propriétaire ou du détenteur du chien, vous pouvez porter plainte.

Si vous êtes le propriétaire du chien, la morsure doit être déclarée à la Mairie. Votre chien doit être soumis à une évaluation comportementale par un vétérinaire (choisi sur une liste départementale disponible sur le site de la préfecture de l’Essonne). Les frais seront à votre charge et les résultats devront être communiqués à la Mairie. Une formation sur l’éducation et le comportement canin pourra vous être imposée à la suite de cette évaluation. Vous devez faire une déclaration de sinistre auprès de votre assureur habitation qui indemnisera la personne mordue des conséquences de la morsure.

 

| La stérilisation

Il est fortement conseillé de stériliser votre animal (chiens et chats). En effet, un animal non stérilisé peut être la cause ou être confronté à une gestation non désirée. Si la femelle est en situation d’errance, cela favorise la prolifération d’animaux des rues.

Un mâle non stérilisé peut aussi être plus agressif.


Animaux perdus, errants et décédés

Article image

| Les animaux perdus

Si vous avez perdu votre animal, vous pouvez contacter la police municipale, l’accueil de la Mairie ainsi que les vétérinaires et les SPA de la région pour le signaler. Vous pouvez déposer une annonce sur les site-web dédiés ainsi que chez les commerçants et diffuser l’information sur les réseaux sociaux.

Il est primordial d’identifier votre animal pour qu’il puisse être retrouvé plus rapidement. En effet, le tatouage ou la puce permettent aux vétérinaires et à la police de retrouver les propriétaires instantanément. L’identification se fait auprès d’un vétérinaire.

Si vous retrouvez votre animal, n’oubliez pas de prévenir les personnes averties de la disparition.

 

| Les animaux blessés ou décédés

Si vous avez percuté ou vu quelqu’un percuter un animal en journée, contactez la Mairie ou la Police municipale afin de le signaler. Ils contacteront la SACPA (Société d’Assistance pour le Contrôle des Populations Animales) qui réalise la capture des animaux errants ou décédés, sur la commune et leur mise en fourrière. A la fourrière, les chiens ou chats blessés seront soignés par un vétérinaire. Si l’animal est identifiable (puce, tatouage) la SACPA contactera ses propriétaires.

La nuit, contactez la Police nationale.

Si vous avez trouvé un animal blessé ou décédé sur la voie publique, évitez tout contact direct avec l’animal. Ce dernier peut être victime d’une contamination et vous risquez de faire un mauvais geste qui aggraverait son état. Ne le déplacez qu’avec des gants ou autre tissu afin de dégager la voie s’il est sur la route. Il est interdit d’emmener des animaux sauvages morts ou blessés dans votre véhicule.

Contactez ensuite la Mairie ou la Police municipale pour le signaler. Vous pouvez également contacter les urgences vétérinaires les plus proches.

 

| Les animaux errants

Si vous trouvez un animal en état de divagation sur la voie publique, il convient de contacter la Police municipale, l’accueil de la Mairie ou en dehors des horaires d’ouverture au public, l’astreinte de la Ville.

Les services de la ville prendront contact avec la SACPA (Service pour l’assistance et le contrôle du peuplement animal).

Si vous arrivez à approcher l’animal, vous pouvez l’amener à un vétérinaire ou un poste de Police pour faire identifier l’animal et retrouver son propriétaire.

 

Infos pratiques

  • Contacter l’accueil Mairie : 01 69 33 11 19
  • Contacter la Police municipale 01 69 33 11 22
  • Contacter la Police Nationale : 17

Déclarer un chien catégorisé

Article image

Certains chiens sont soumis à une réglementation spécifique. Ces chiens sont classés en 2 catégories :

  • chien d’attaque
  • chien de garde et de défense.

Si vous détenez un chien appartenant à l’une de ces 2 catégories, vous êtes soumis à certaines obligations.

Les chiens d’attaque, dits de 1re catégorie, sont des chiens issus de croisements assimilables par leurs caractéristiques morphologiques aux chiens de races suivantes :

  • American Staffordshire terrier (communément appelés pit-bulls)
  • Mastiff (communément appelés boerbulls)
  • Tosa

Interdictions et obligations :

La personne ayant acquis un chien d’attaque, avant l’application de la réglementation sur les chiens dangereux en 2010, doit détenir un permis de détention.

  •  Interdiction d’achat, de vente, de don, d’importation et d’introduction en France
  •  Interdiction d’accéder dans les transports en commun, les lieux publics et dans les locaux ouverts au public, en dehors de la voie publique
  •  Interdiction de demeurer dans les parties communes des immeubles collectifs
  •  Obligation de stérilisation, attestée par un certificat vétérinaire
  •  Obligation d’être muselés et tenus en laisse par une personne majeure sur la voie publique et dans les parties communes des immeubles collectifs

Les chiens de garde et de défense, dits de 2e catégorie, sont les chiens des races suivantes :

  • American Staffordshire terrier (communément appelés pit-bulls)
  • Rottweiler
  • Tosa

Obligations:

Les chiens de garde et de défense doivent être muselés et tenus en laisse par une personne majeure titulaire d’un permis de détention :

  •  sur la voie publique,
  •  dans les transports en commun,
  •  dans les lieux publics et, plus généralement, les locaux ouverts au public,
  •  dans les parties communes des immeubles collectifs.

Un permis de détention, une assurance de responsabilité civil et une évaluation comportemental sera notamment demandé.

A qui m’adresser pour me mettre en règle ?

  •  à mon vétérinaire pour ce qui concerne l’identification, la vaccination antirabique, et la castration des chiens de la 1ère catégorie, en lui indiquant l’âge du chien,
  •  à un vétérinaire habilité inscrit sur la liste comme réalisant l’évaluation comportementale des chiens,
  •  à un club ou à un professionnel habilité en vue de ma propre formation pour obtenir l’attestation d’aptitude (formation de 7 h),
  •  à mon assureur pour la police d’assurance que je dois posséder en permanence,
  •  au service Police municipale de la mairie du lieu de résidence pour qu’elle puisse me délivrer le permis de détention et reporter sa date et son numéro dans le passeport de mon chien, ou enregistrer mon changement de résidence avec le formulaire de demande d’un permis de détention ou le formulaire de demande d’un permis provisoire pour les chiens âgés de moins de 8 à 12 mois.

Infos pratiques

Mairie d’Igny
Police municipale
23 avenue de la Division Leclerc
01 69 33 11 22
policemunicipale@igny.fr


Déclarer un poulailler

Article image

Dans le cadre des mesures de prévention, de surveillance et de lutte contre les maladies, il est nécessaire de connaître chaque détenteur d’oiseaux.
Un recensement des détenteurs de volailles (basse-cour) ou autres oiseaux captifs non commerciaux élevés en extérieur est organisé. Il permet de détecter le plus rapidement possible les maladies et de s’assurer qu’elles ne circulent pas.

L’alerte aviaire étant levée, vous pouvez envoyer un mail à viequotidienne@igny.fr ou mairie@igny.fr en indiquant le nombre d’oiseaux que vous possédez.

 

| Pour qui ?

Les détenteurs non commerciaux de volailles (basse-cour) et autres oiseaux captifs élevés en extérieur.

 

| Comment ?

Vous pouvez vous faire recenser :

  • auprès de la mairie en retournant ce formulaire complété, daté et signé par mail, courrier ou en Mairie
  • en ligne, en renseignant le formulaire dématérialisé.

Vous devez signaler à votre vétérinaire ou à la Direction départementale en charge de la protection des populations (DDPP/DDETSPP) toute mortalité ou comportement anormal de vos oiseaux.
Pour limiter les risques de contamination, des mesures de biosécurité sont à mettre en place : Fiche biosécurité basses-cours

 


Nuisibles et espèces invasives

Article image

| Les frelons

Depuis plusieurs années, nous observons une augmentation de la population de frelons en France. Il est très important de s’en tenir éloigné et signaler leurs nids pour freiner leur expansion. Ces insectes, semblables aux guêpes, mais de taille supérieure, sont agressifs et leur dard peut causer des réactions allergiques dangereuses. C’est également un redoutable prédateur qui s’attaque à nos abeilles, pourtant vitales pour notre biodiversité.

Voici les différents frelons présents sur le territoire européen :

  • Le frelon européen : il mesure environ 4 centimètres et il possède une couleur jaune et rouge orangé ;
  • Le frelon asiatique : il est plus petit et possède une taille d’environ 3 centimètres. Il est noir et le bout de ses pattes est jaune.

Si vous voyez de nombreux frelons aller et venir, ou rester souvent à un endroit, il est probable qu’un nid ne soit pas très loin.

Ne vous en approchez pas à moins de 5 mètres. Les frelons pourraient vous prendre pour un prédateur et attaquer. Faites bien attention à ce que vos animaux de compagnie ne s’en approchent pas non plus. La piqure peut être dangereuse pour eux également.

Dès que vous découvrez un nid, il est important de prévenir la Mairie et de faire appel à un professionnel si celui-ci se trouve sur votre terrain. Si le nid se trouve sur l’espace public, la Ville procèdera à son retrait.

Surtout, ne tentez pas de vous en débarrasser seul !

La déclaration en Mairie d’un nid de frelons permet à la Ville de faire appel à un professionnel qui se chargera d’intervenir pour le retirer si celui-ci se trouve sur le domaine public. Votre déclaration permet de confirmer la présence de ce nuisible. La Ville peut ainsi prévenir sa propagation et avertir la population.

 

| Les perruches à collier

Arrivées dans les années 1970, les Perruches à collier sont aujourd’hui implantées en Île-de-France et notamment dans nos jardins et nos bois aux alentours d’Igny. Elles sont reconnaissables par leurs piaillements stridents, un plumage vert vif, leur longue queue et un bec rouge.

On estime leur nombre aujourd’hui entre 8 000 et 10 000 individus. Bien que ces oiseaux soient appréciés en raison de leur caractère exotique, il s’agit d’une espèce invasive qui s’attaque principalement aux pommiers et aux cultures.

Elles représentent également un danger pour d’autres espèces comme les mésanges, les rongeurs ou encore les chauves-souris, protégées et menacées d’extinction.

Très friandes de graines, elles volent la nourriture dans les mangeoires d’oiseaux plus petits, mettant ainsi en péril un fragile écosystème. C’est pourquoi, il est très fortement recommandé de ne pas nourrir ces volatiles.

 

| Chenilles processionnaires

La hausse des températures entraîne une arrivée massive de chenilles processionnaires. Vous pouvez les voir essentiellement dans les pins des jardins ou des espaces publics.

Ces chenilles sont très toxiques pour l’homme comme pour les chats et les chiens. En effet, ces chenilles sont recouvertes de poils particulièrement urticants. Ceux-ci provoquent des réactions allergiques parfois violentes. Pour nos amis les bêtes, elles peuvent causer chocs anaphylactiques, nécroses et dans certains cas le décès des animaux les plus fragiles.

Les premières mesures de prévention consistent à limiter les expositions aux poils de chenilles :

  • Éviter de rester sous ou près des arbres colonisés ; ne pas toucher les chenilles, ni les nids ou les cocons,
  • Ne pas laisser jouer les enfants à proximité d’un arbre atteint. Les munir de vêtements à manches longues, de pantalon, d’un couvre-chef et éventuellement de lunettes,
  • Éviter de faire sécher du linge sous des arbres contenant encore des nids,
  • Ne pas utiliser du linge (serviette, vêtement) qui a été posé au sol; veiller au rangement du linge à l’abri des contaminations,
  • Arroser soigneusement les zones concernées de manière à faire disparaître dans le sol les poils urticants et réduire ainsi les risques de contact de l’allergène avec les enfants.

En cas d’exposition :

  • Ne pas se frotter les yeux
  • Prendre une douche et changer de vêtements.
  • En cas d’irritation cutanée ou oculaire, de troubles respiratoires, et notamment pour les personnes allergiques et/ou asthmatiques, consulter rapidement un médecin ou un pharmacien et en cas d’urgence appeler le 15.
  • Pour les animaux, prendre immédiatement contact avec votre vétérinaire.
  • Signaler la présence d’un nid sur l’espace public à la Mairie
  • Si le nid se trouve sur votre terrain, il est recommandé de faire appel à un professionnel qui dispose du matériel et de l’équipement adéquat pour le retirer sans danger.

Cycle de vie :

  • A partir de mi juin, les papillons de la processionnaire sortent de terre. Mâles et femelles s’accouplent, puis les mâles meurent un ou deux jours après.
  • La femelle s’envole et dépose entre 70 et 300 œufs sur les aiguilles de pin. Puis elle meurt à son tour.
  • Les chenilles éclosent 30 à 45 jours après la ponte. Elles se nourrissent avec les aiguilles du pin, et sont reliées entre elles par un fil de soie.
  • Au cours de leur croissance, les chenilles changent de couleur et se couvrent de plus
    en plus de poils (jusqu’à 1 million).
  • Les chenilles construisent un abri en soie en autonomie, sur la branche d’un pin. Elles passent l’hiver dans cet abri, et ne sortent que la nuit pour entretenir leur nid et se nourrir.
  • Au printemps, la colonie conduite par une femelle quitte l’abri et se dirige vers le sol. C’est la procession de nymphose : toutes les chenilles se tiennent les unes aux autres et se déplacent en longue file. Une file peut compter quelques centaines de chenilles. Au bout de plusieurs jours, elles s’arrêtent dans un endroit bien ensoleillé et s’enfouissent
    dans le sol.
  • Deux semaines plus tard, toujours dans le sol, les processionnaires tissent des cocons individuels et se transforment en chrysalides. Elles restent dans cet état pendant plusieurs mois (ou parfois plusieurs années selon les régions).
  • Au bout de quelques mois, chaque chrysalide se métamorphose en papillon, toujours sous la terre. Et puis, un soir d’été, les papillons sortent de terre…

Infos pratiques

Service Vie Quotidienne
Hôtel de ville
23 avenue de la Division Leclerc
01 69 33 11 21
viequotidienne@igny.fr  ou mairie@igny.fr

 


Chasse

Article image

La période d’ouverture générale de la chasse à tir et de la chasse au vol pour le département de l’Essonne, est fixée :

du 17 septembre 2023 au 29 février 2024

Les horaires quotidiens, pendant lesquels la chasse est autorisée, sont limités comme suit :

  • Du 17 septembre 2023 au 31 octobre 2023 : de 9h00 à 18h00
  • Du 1er novembre 2023 au 15 janvier 2024 : de 9h00 à 17h00
  • Du 16 janvier 2024 au 29 février 2024 : de 9h00 à 18h00

Durant cette période, promeneurs, randonneurs, chasseurs, cavaliers et cyclistes partagent le même espace. Soyez vigilants et attentifs à la signalisation lors de vos promenades.

Les membres de la société de chasse des chasseurs réunis d’Igny et Vauhallan ne chassent pas le dimanche. Toutefois, restez vigilants car les propriétaires de parcelles privées disposent d’un droit de chasse dans les bois communaux.

Infos pratiques

https://www.essonne.gouv.fr/Publications/Arretes/Chasse-arretes-prefectoraux

 

Service Vie Quotidienne
Hôtel de ville
23 avenue de la Division Leclerc
01 69 33 11 21
 viequotidienne@igny.fr  ou mairie@igny.fr


Structures de protection animale

SACPA – Service pour l’assistance et le contrôle du peuplement animal
Fourrière animale
RD132 – 2 lieu-dit « Les Emondants »
91580 Souzy-la-Briche
01 69 92 08 53

SPA – Société protectrice des animaux
Refuge de Chamarande
RN20 Sortie Torfou CD99 (maison au bord de la N20)
91730 Chamarande
01 60 82 32 93
chamarande@la-spa.fr