L’accueil de la mairie sera fermé les samedis 29 juin et 6 juillet et les lundis matin 1er et 8 juillet
A partir de lundi 10 juin : travaux rue Gabriel Peri – durée 6 semaines (plans de déviations prévus)
Vous êtes ici :

Découvrir Igny

Nouvellement installé(e) à Igny ou bien résidant de longue date, apprenez-en davantage sur votre commune !

L'accueil des nouveaux habitants

Article image

Vous venez d’arriver ? Bienvenue à Igny !

Découvrez votre nouvelle ville lors d’une matinée qui a lieu tous les ans à l’automne. Le Maire et les élus vous accueillent avec vos enfants autour d’un petit-déjeuner en salle du Conseil municipal. Ils vous font ensuite découvrir la ville par une visite à vélo ou en minibus.

N’oubliez pas de vous inscrire, le moment venu.

En arrivant dans une nouvelle ville plusieurs démarches sont à effectuer :

  • Inscrire votre ou vos enfant(s) à l’école et aux activités périscolaires.
  • Effectuez vos changements de coordonnées auprès des services de l’Etat.
  • S’inscrire sur les listes électorales.

Infos pratiques

Inscription à l’accueil des nouveaux habitants cliquez ici.

Petit déjeuner convivial : 10h00

Visite guidée de la Ville : 11h00


Histoire d'Igny

Article image

Citée au XIIIe siècle dans un cartulaire de Philippe Auguste sous le nom de « Rivus de Ignaco » l’origine du nom est incertaine et pourrait provenir d’Ini, Igni, Agny, Agnus, Aigné, mouton, (cf Michel Robin « Le Terroir de Paris » 1951).

Occupée par les Anglais pendant la guerre de Cent Ans, Igny n’a jamais possédé de château défensif, mais il semble que la tour actuelle du clocher, antérieure à la première partie romane de l’église, fut construite pour servir de tour de guet.

De nombreuses seigneuries se sont succédé :

  • les plus célèbres furent celles de la famille de Vigny, les ancêtres du poète Alfred de Vigny, de 1579 à 1651.
  • la famille d’Albertas entre 1651 et 1722
  • Claude Glucq, qui achète Vilgénis et ses fiefs (dont Igny) en 1722 et y reste jusque 1744. Il est issu de la famille des teinturiers des Gobelins et conseiller au Parlement de 1709 à 1741.
  • les Bourbon-Condé de 1765 à 1789, quittant Igny suite à la Révolution française. En 1789, les Condé et Claude Leroy, bourgeois de Paris, possèdent 3/5ème des terres à Igny. A la révolution, les biens sont vendus, dispersés et partiellement rendus.

En 1790, François Collet devient le premier maire d’Igny, donnant son nom bien des décennies plus tard à la place face à la mairie. Dans les années 1820, la ville compte environ 630 habitants.

Le château d’Igny (actuel bâtiment de la mairie) se retrouve aux mains de plusieurs propriétaires successifs, dont des notables et bourgeois de Paris. En 1912, Gustave Fayet achète le château d’Igny. Avec sa famille, il y vit jusqu’à sa mort en 1925. Monsieur Fayet est peintre et ami d’Odilon Rodon (peintre et sculpteur de renom dont la maison est à Bièvres), un mécène qui ornera les murs du château d’Igny de peintures de Van Gogh et d’autres. Il était le plus grand collectionneur de Gauguin.

Gustave Fayet fût également propriétaire de l’Abbaye de Fontfroide, près de Narbonne. Une exposition de photos et cartes postales sur le château d’Igny et la vie qu’y a passé le peintre a été organisée à Fontfroide en 2015.

 

« Il a tout fait avec art… Ses collections en témoignent, l’abbaye de Fontfroide et le petit château d’Igny, dans le pays de Bièvre… il a fait d’Igny, son charmant petit château, une très fine merveille. » – André Suares, poète et ami de Gustave Fayet.

 

En 1931, la municipalité rachète le château aux héritiers de Gustave Fayet pour en faire l’Hôtel de Ville qu’il est toujours aujourd’hui.

Igny a donc vu se succéder des seigneurs, des nobles et des paysans. La vigne y fût longtemps cultivée, remplacée ensuite par les fraisiers. Ainsi, on retrouve les fraises sur le blason historique et sur le blason actuel. On y trouve également la couronne murale à trois tours (symbole des villes) et deux castors représentant la Bièvre (rivière menant à Paris autour de laquelle se créé la vallée de la Bièvre).

 

Infos pratiques

  • « Chroniques » de Gérard Bécu – édité par l’Atelier des Cinq Communes Germinal. Disponible toute l’année à la médiathèque d’Igny.
  • “Mémoires en Images” : Igny. Disponible toute l’année à la médiathèque d’Igny.
  • « Igny à travers les âges » d’André Cardinal
  • « De l’histoire d’Igny, des origines à 1953 » de Marcel Wolff, peut être consulté en mairie.
  • « La Vallée de la Bièvre » de Jacques de Givry et Francis Tack. Disponible dans certaines médiathèques du réseau CPS (avec la navette, possibilité de retrait sur Igny).
  • « La haute vallée de la Bièvre, une histoire au futur » de Florence Pizzorni-Itié. Disponible dans certaines médiathèques du réseau CPS (avec la navette, possibilité de retrait sur Igny).
  • « La Bièvre de Buc à Paris, une promenade autrefois » de Florence Pizzorni-Itié. Disponible dans certaines médiathèques du réseau CPS (avec la navette, possibilité de retrait sur Igny).
  • « L’Almanach de la Bièvre 2006 » de Serge Antoine et Florence Pizzorni-Itié.
  • « Le nouveau guide de la Vallée de la Bièvre » des A.V.B. Disponible toute l’année à la médiathèque d’Igny.
  • « Les étangs et rigoles du Plateau de Saclay » des A.V.B. Disponible toute l’année à la médiathèque d’Igny.
  • « Les cartes postales de la Vallée de la Bièvre »
  • Promenades à la découverte d’Igny – “Mémoire Vivante d’Igny”

Pour ces ouvrages, renseignements auprès des Amis de la Vallée de la Bièvre : www.amisvalleebievre.org


Le patrimoine local

Article image
| Le bourg historique

Peuplé dès le XIIe siècle, le bourg historique est marqué dès l’origine par les activités agricoles du territoire de la vallée de la Bièvre. Aujourd’hui, plusieurs cours et quelques habitations portent  le témoignage de ce passé. Le quartier compte également des demeures préservées, souvent en meulière construites entre le XVIIIe et le début du XXe siècle.

Article image
| L’église Saint-Pierre

La construction de l’église débute au XIIIe siècle. Endommagée lors de la guerre de Cent Ans, elle est restaurée par les seigneurs du Puys au XVe siècle comme en atteste la présence du blason de la famille sur le clocher. Flanquée de la tour de guet, visible depuis la place, l’église est de style roman et inscrite à l’inventaire des monuments historiques.

 

| L’ancien moulin

Le moulin de Marienthal (propriété privée) existe depuis le Moyen-Âge. Il fait partie de la dizaine de moulins à eau le long de la Bièvre destinés à moudre le grain. C’est un bras artificiel, dit bras ouvrir, qui permettait d’alimenter la roue. Par la suite, le débit insuffisant du cours d’eau n’a pas permis de pérenniser l’activité qui exigeait des cadences et volumes toujours plus importants.

Article image
| La rigole de Favreuse

En 1664, l’ingénieur Thomas Gobert propose la création d’un réseau hydraulique pour alimenter les fontaines du château de Versailles. Il est composé de rigoles pour collecter l’eau, d’étangs pour la stocker et d’aqueducs pour l’acheminer jusqu’à Versailles. La rigole de Favreuse, située sur l’ancien grand domaine du parc royal était opérationnel de 1682 à 1950, puis laissée à l’abandon avec la construction de la RN118, provoquant la rupture du réseau.

Article image
| La place de la Ferme

Cœur animé de Gommonvilliers avec ses commerces et le centre culturel, la place a été rénovée en 2021. Ce site existe depuis le Moyen-Âge. Il s’agissait du siège de l’ancienne ferme de Gommonvilliers, domaine fondé par les seigneurs du Puys. Au XVIe siècle, il est racheté par le château de Vilgénis. Progressivement, la ferme se spécialise dans la culture de la fraise, avec une main d’œuvre issue de l’immigration bretonne. C’est dans la première moitié du XXe siècle que la ferme finit par décliner pour devenir un centre de vie avec hôtel, cinéma, cafés, salle de danse et commerces.

Article image
| L’institution La Salle

Dénommée à l’origine « institution Saint-Nicolas », du nom de l’œuvre chrétienne fondatrice, l’établissement a été fondé dans la première moitié du XIXe siècle pour secourir et instruire « les jeunes garçons pauvres et délaissés ». L’établissement couvre un grand domaine autonome avec salles de classe, internat, ferme, serres… Il n’a jamais cessé sa vocation. Aujourd’hui, l’institution catholique, sous contrat avec l’Etat, accueille les élèves de l’école maternelle au lycée avec sections générales et technologiques.

Article image
| Hôtel-Restaurant de la Gare

L’ancien hôtel restauant Saint-Nicolas, situé au 3 avenue de la Division Leclerc, a été construit en 1890 par l’architecte Louis Muret pour accueillir les parents des élèves du pensionnat Saint-Nicolas le dimanche. Cette maison en meulière possède une petite terrasse sur rue abritée par une glycine plus que centenaire.

Le peintre Maurice Utrillo (1883-1955), artiste montmartrois et ami de l’ancien propriétaire, Pierre Caquereau, a séjourné à plusieurs reprises de 1925 à 1930 dans la maison du bout de l’allée.

Son grand jardin romantique a toujours été source d’inspiration pour de nombreux artistes, dont Andrée Lenoir-Bouffard (décédée en 2002) et Catherine Bouffard, sa fille.

Cette maison est aujourd’hui répertoriée au patrimoine historique de la ville d’Igny.


Chemins de randonnée

Plusieurs chemins de randonnée traversent Igny et permettent de découvrir le patrimoine local.

Les départs se font depuis la gare d’Igny. Des panneaux vous indiquent les circuits ainsi que les points d’intérêt à observer. Les chemins sont balisés.

Chemin de randonnée – les rigoles du Plateau

 

Chemin de randonnée – jardins et forêts


Les chiffres clés

Surface de la Ville : 3,82km2

Nombre d’habitants : 10 157 habitants

Espaces boisés : 83 hectares soit 22% du territoire de la commune

Espaces agricoles :

Longueur de chemins :

Point culminant / point le plus bas : 154m / 62m

20 équipements publics

+ de 1000 élèves scolarisés dans les écoles de la Ville

Près de 100 associations

 


Moyens d'information

| Magazine de la Ville – IgnyMag

La Ville publie 9 magazines par an de manière mensuelle (excepté l’été – juin/juillet/août – et en fin d’année – décembre/janvier). Retrouvez toute l’actualité de la commune ainsi que l’avancement des projets en cours et répondez au sondage proposé.

Le IgnyMag est distribué dans l’ensemble des boites aux lettres des habitants par des jeunes Ignissois entre le vendredi et le dimanche.

Un problème dans sa réception ? Signalez-le au service communication afin d’y remédier.

Retrouvez l’ensemble des magazines dans le Kiosque

 

| Guides thématiques

 

Plusieurs guides thématiques sont régulièrement publiés et mis à jour :

  • Guide Seniors
  • Guide du Patio
  • Guide pratique
  • Agenda culturel et évènementiel

Retrouvez-les dans le Kiosque

 

| Newsletter

Pour se tenir informé des dernières actualités de manière numérique, plusieurs newsletter sont envoyées régulièrement.

 

| Réseaux sociaux

 

| Panneaux d’information

Il existe plusieurs types de panneaux d’information : administratifs, associatifs et libre.

La plupart des panneaux étant vieillissant ou cassés, ils seront prochainement remplacés et répartis sur l’ensemble du territoire de la Ville.

Infos pratiques

Service communication
23 avenue de la Division Leclerc
01 69 33 11 24
communication@igny.fr